7 astuces pour bien vivre son stage-déplacement

Depuis maintenant 16 ans que je pratique l’Aïkido, j’ai eu l’occasion d’assister à un bon nombre de stages étalés sur plusieurs jours et dans des dojos éloignés de mon domicile. Je les appelle des “stages-déplacements” pour les différencier des stages durant lesquels on a la possibilité de rentrer chez soi le soir. Au fil des stages-déplacements donc, j’ai fini par comprendre que certaines bonnes pratiques peuvent complètement changer la manière dont on les vit.

Attention les yeux, voici mes 7 astuces pour passer un bon stage en déplacement (la 3ème pourrait bien vous surprendre) :

Astuce N°1 : Choisir ses covoitureurs avec soin

 

Les stages-déplacements nécessitent souvent de faire des trajets de plusieurs heures en voiture. C’est long, plusieurs heures de voiture. Et encore plus pénible quand on est dans les bouchons (petite pensée au périphérique parisien et à l’A7). Faire le trajet avec de bons margoulins, c’est l’occasion de se raconter des anecdotes, des souvenirs des stages passés, d’imaginer le déroulement du stage à venir.. Bref, de refaire le monde ! 

 

 

Sur le trajet pour le BF 2022. A l'avant, Nicolas et Matthieu du Cercle Lacay, à l'arrière, Léo Elie et Like du Ann Jyou Kan

A titre d’exemple, le trajet pour notre dernier stage nous a pris… 12h, au lieu des 7h prévues initialement.
Dans ces cas-là, les fous rires sont les bienvenus pour faire passer le temps 🙂

Astuce N°1 bis : Choisir le véhicule du covoiturage avec soin

Illustration d'un véhicule peu adapté à un long trajet

Si comme moi vous avez le malheur d’être un peu plus grand que la moyenne, soyez vigilants sur le véhicule utilisé pour le covoiturage. Dans mon cas, deux longs trajets (en Toyota Aygo et Citroën C3) m’ont convaincu d’être un peu plus regardant sur ce point de détail.

Astuce N°2 : N’emporter que le strict minimum… enfin presque

Vous partez en stage quelques jours. Pas besoin d’emmener toute sa maison. Contentez vous de ce qui est nécessaire. Pas la peine d’emmener 2 paires de mocassins, 5 chemises, 2 tubes de gel “juste au cas où”. Faites simple et gardez en tête que votre sac et celui de vos covoitureurs devront tenir dans le coffre.. (Et dans certains cas sur les jambes du gars assis à l’avant, si vous voyez ce que je veux dire).

DSC_0074.

Astuce N°3 : Faire quelques provisions de type nutritives et réconfortantes

Si vous vous retrouvez à manger sur place, vous n’aurez pas forcément votre mot à dire sur la composition des repas. Pour moi qui suis assez difficile d’un point de vue alimentation, ça peut vite ressembler à une mauvaise saison de Koh-Lanta où je ne gagnerais jamais les épreuves de confort. Une bonne astuce pour éviter ça, c’est de prévoir quelque chose qui puisse vous apporter un peu de réconfort (et si possible d’énergie). Pour moi, le produit idéal a été vite trouvé..

Le saint Graal qui m'assure force, vitalité et bonne santé en stage.

Astuce N°4 : Prévoir un couchage de qualité

En stage, on ne dort pas forcément beaucoup. Alors, il faut dormir efficacement. Pas question d’avoir trop chaud ou trop froid la nuit, de se laisser réveiller par le ronflement des autres, d’avoir le dos cassé au réveil. Réfléchissez à ce dont vous avez besoin pour bien dormir, et emmenez le. Dans mon cas, c’est oreiller obligatoire et duvet adapté à la saison. Je sais que sans ça, je n’ai aucune chance de dormir correctement.

Vous êtes plutôt team avec ou sans matelas ?

Astuce N°5 : Se détendre et récupérer

Entre deux cours, il est important de savoir récupérer. C’est même de ça qu’une partie de votre bonne condition physique durant le stage va dépendre. Prenez le temps de lire au calme, d’écouter de la musique, de faire une sieste ou une promenade au bord de la rivière… Bref, tout ce qui vous permet de vous détendre, et à vos muscles de récupérer un peu.

Astuce N°6 : Alterner ses kimonos

Je n’ai pas de préférence pour les kimonos dits “d’été” ou “d’hiver”. En revanche, j’ai une préférence pour les kimonos secs et propres. Sachez bien qu’en hiver, vos kimonos ne sècheront pas (sauf accès à un radiateur pour les y déposer, mais c’est un luxe qu’on n’a pas toujours). A l’inverse en été, vous allez certes transpirer plus, mais votre kimono sèchera bien. Bonne nouvelle… Si seulement ça n’impliquait pas de sentir le bouquetin. En bref, été comme hiver, si vous partez pour plusieurs jours, ayez des vestes de rechange. 2 c’est un strict minimum (pour votre confort et pour le nez des autres).
On n’y pense pas assez, mais le kimono humide à enfiler à 7h, qui plus est quand il fait froid, c’est infernal.

Astuce N°7 : Connaître un peu les capacités en eau chaude du site d’accueil.

Une anecdote suffira pour que vous compreniez l’importance de cette astuce :
Stage Brumaire, mois de novembre 2021. Il doit faire 3°C dehors, pas beaucoup plus dedans. 6h30 du matin, je me lève de fort belle humeur et me prépare pour assister au cours de Zazen. Je suis un des derniers à aller me doucher. Et à une bonne quinzaine sur un petit ballon d’eau chaude, le résultat est sans appel : plus une goutte d’eau chaude. Plus. Une. Goutte.
Il s’agit encore à aujourd’hui de la douche la plus rapide que j’ai prise de ma vie.

Bref, informez vous des capacités en eau chaude du dojo pour savoir si vous devrez vous lever avant tout le monde ou non.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de recette miracle. En revanche, gardez en tête qu’en étant un minimum prévoyant et organisé, vous pourrez éviter quelques déconvenues et passer un stage bien plus agréable 🙂

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.